COVID-19: Livraison assurée dans le monde entier !*

0

Votre panier est vide

Les Principaux Alcools Japonais
mai 20, 2020

Les 6 principaux alcools japonais

6 minutes de lecture

Le pays du soleil levant regorge de trésors culturels et gastronomiques. Au delà de la gastronomie japonaise et ses plats bien connus tels que les sushis ou les makis, le Japon possède des alcools délicieux et parfois méconnus. On connaît en Occident l’alcool japonais sous le nom de “saké”, qui est un alcool à base de riz japonais fermenté (sur le même principe que les bières). Cependant le terme “saké” est en réalité un terme générique définissant les boissons alcoolisées japonaises. 

Découvrons les boissons alcoolisées japonaises - saké - avec les 6 principaux alcools japonais.  


Les liqueurs de fruits

liqueur prune japon

De manière générale, les liqueurs (eau de vie) de fruits comptent parmi les alcools les plus répandus au Japon. Les liqueurs de fruits japonaises se différencient les unes des autres par les fruits qui les composent, leur taux d’alcool ou leur mode de distillation. On compte parmi les plus connues la liqueur de prunes japonaises : l’Umeshu. Utilisé dans des cocktails ou seul en dégustation l’Umeshu est une liqueur très douce. Des liqueurs de fruits plus fortes en goût existent aussi, comme le Yuzushu, une liqueur de citron, traditionnellement servie avec des plats à base de poisson.

Traditionnellement, les japonais fabriquent souvent leur propre liqueur, avec des fruits de leur choix macérés dans des alcools forts. Alors que ce que l’on appelle traditionnellement le saké ressemble plutôt à une sorte de bière (boissons fermentées avec levures assez légères en alcool) les liqueurs de fruits sont plus fidèles à l’image que nous avons du saké - l’alcool japonais - avec des boissons assez fortes en alcool. Cependant, les liqueurs japonaises ont généralement un taux d’alcool plus faible que nos liqueurs occidentales (entre 14° et 17° pour les boissons japonaises). Si vous voyagez au Japon, n’hésitez pas à les déguster, sec ou en cocktail, avec modération bien sûr !


Le Shōchū

shochu liqueur riz saké japonais

La boisson japonaise appelée Shōchū (qui signifie littéralement “liqueur distillée”) est préparée traditionnellement à base de riz, d’orge, de sarrasin, de patate douce et de sucre brun. Cette boisson alcoolisée distillée japonaise contient généralement un taux d’alcool compris entre 20° et 40°. Le Shōchū peut aussi contenir de la châtaigne ou du shiso, ou encore d’autres agréments. Originaire d’Asie du Sud Est, le Shōchū est un alcool très ancien dans la culture nippone : les premières traces de cet alcool dans les écrits du pays remontent au XVIe siècle, à Kyūshū. Considéré comme le lieu de création de cet alcool, Kyūshū a su développer cet alcool de riz (saké japonais).

On distingue une subtilité dans le Shōchū : il existe trois procédés de distillation différents dans son processus de fabrication. Il existe honkaku et otsurui qui sont des procédés de distillation unique (une seule distillation) et  kōrui qui est une méthode de distillation multiple. Dans les salons japonais où se porte le yukata, il est souvent bu sec ou avec des glaçons, il peut aussi être dilué avec de l’eau tiède ou chaude. Aussi, des cocktails sont composés de Shōchū, comme des long drinks où l'alcool est rallongé de boissons sans alcool : du jus de fruits (cassis, raisin, en sirop) du soda, ou encore du thé Oolong (Chu-hi, vendu en canette). 

 

Les gins japonais

cocktail gin japonais

Alors que les alcools japonais les plus connus sont des alcool anciens et traditionnels, le Japon réinvente depuis quelques années le gin. On retrouve ainsi des distilleries qui fabriquent du gin japonais, comme à Osaka, Myagikyo ou encore la distillerie de Kyoto. Le gin japonais se compose principalement de plusieurs ingrédients que l’on peut lister : des écorces de yuzu, fleurs et feuilles de cerisier japonais (sakura), thés verts et poivre sansho. Il y a aussi un nombre important de plantes aromatiques qui le différencient des autres alcools et le rendent unique (comme par exemple la genièvre ou les écorces d’orange).

Le gin se range dans la catégorie des alcools blancs (comme le vin blanc). C’est un alcool aussi assez fort, puisque son taux d’alcool est généralement compris entre 45° et 50°. Les gins japonais sont fabriqués avec des procédés de macération et de distillation. L’histoire du gin au Japon est assez récente, mais il existe tout de même certaines traditions quant à sa consommation. Il peut se boire tel qu’il est ou encore dilué dans des cocktails japonais. Cet alcool fort frais et fort, ses arômes et saveurs sucrées rencontrent un franc succès.   


L'Awamori

liqueur riz saké alcool japon sushi

Originaire d’Okinawa, l’Awamori est un type d’alcool distillé. Cette boisson japonaise est fabriquée à base de riz, d’eau et de levure. Selon l’âge de la boisson et donc le temps de fermentation (avec le sucre), la teneur en alcool varie. En moyenne, l’Awamori contient environ 30% d’alcool. Ce breuvage s’est démarqué du Shōchū dans l’histoire, les levures utilisées ne sont pas les mêmes, ni même le riz choisi pour créer chacune de ses deux boissons.

L’Awamori se boit traditionnellement allongé d’eau avec de la glace. Pour les plus grands amateurs, il se consomme pur avec des glaçons. Dans tous les cas, c’est un alcool qui se consomme très frais (comme des alcools connus tels que le cidre, le martini, la vodka ou d’autres spiritueux). Parmi les boissons distillées il tient une place de choix : dans la consommation de boissons alcoolisées au Japon, il se positionne dans les plus vendus (dans les bars et points de vente d’alcool). 


Les rhums japonais

verre rhum japonais citron vert

Même s’ils sont moins connus que les autres boissons japonaises, les rhums japonais sont de qualité et issus d’une histoire particulière. Principalement produits dans le sud du pays, les différentes sortes de rhum japonais font partie des boissons alcooliques du pays les plus prisées. Fabriqué à base de mélasse, il est distillé dans la tradition nippone, c’est à dire dans des alambics traditionnels à repasse. S’il est majoritairement produit dans les îles du Sud du Japon, c’est parce qu’il n’y a que dans ces lieux plus chauds - ou l'éventail nippon est de rigueur - que la canne à sucre se cultive pour sa production.

Eventail Japonais

Comme le Calvados ou l’Armagnac - pour parler d’alcool que nous autres Occidentaux connaissons - il se consomme plutôt à température ambiante pour libérer tous ses arômes subtils et travaillés. Bien que la consommation d’alcool au Japon soit une consommation modérée, les rhums du pays du soleil levant sont très consommés : une grande quantité d’alcool de cette sorte est vendue à Tokyo, au Japon mais aussi dans le monde entier. 


Les whiskies japonais

verre whisky japonais glaçon

Jusqu’à il y a peu, le whisky japonais était encore méconnu en Occident mais aujourd’hui les choses tendent à changer. Depuis quelques années, la qualité des whiskies nippons est reconnue à travers le monde et cette boisson est devenue presque aussi célèbre que le traditionnel kimono japonais. L’histoire du whisky au Japon remonte aux années 1850, lorsque les américains ont apporté cette boisson. Les japonais ont commencé à produire leur propre whisky à base d’orge quelques décennies plus tard, initiant une longue tradition nippone, créant leur propres fûts à partir du mizunara (arbre japonais).

Kimono Homme

Après avoir longtemps copié les écossais, le Japon créé depuis longtemps maintenant des whiskies de deux sortes : le single malt et le whisky d’assemblage. Un verre de whisky peut être consommé aussi bien en apéritif qu’en digestif, bien qu’il soit tout de même pensé comme un digestif. Aujourd’hui, les whiskies nippons se placent sur la quatrième marche du podium des ventes de whisky mondiales, derrière le scotch whisky, l’irish whiskey et le bourbon américain. Les whiskies japonais sont très qualiteux et leur prix au litre peut devenir très élevé, au même titre que certains vins. Au Japon, il se consomme sec avec des glaçons, ou bien allongé d’eau, plate ou gazeuse, toujours avec de la glace. 


Ces alcools japonais nous prouvent qu’au pays du soleil levant, la boisson est aussi un art, au même titre que la nourriture, cependant plus connue. Les saveurs nippones sont une véritable institution (on connaît par exemple l’Umami). La consommation d’alcool excessive étant un problème de santé publique de manière générale, les japonais ont un mode de consommation de l’alcool modéré. Les alcools nippons doivent être savourés et sont créés pour de la dégustation, non pour une consommation irresponsable, pensez y si vous souhaitez les découvrir : consommez toujours avec modération !


Laisser un commentaire

Les commentaires sont approuvés avant leur publication.


Voir l'article entier

Top 10 Bain Thermal Japonais
Top 10 Bain Thermal Japonais

mai 27, 2020 6 minutes de lecture

Lors de votre voyage au Japon, prenez le temps de vous détendre dans un Onsen. Découvrez sans plus attendre les 10 meilleures stations thermales nippones.
Top 10 Porte Bonheur Japonais
Top 10 des porte-bonheurs japonais

mai 24, 2020 6 minutes de lecture

Les croyances sont omniprésentes au Japon, encore aujourd'hui. Les porte-bonheurs sont donc des objets courants. Découvrez les plus importants dans ce top.
12 Fleurs Japonaises Signification
12 fleurs japonaises et leur signification

mai 18, 2020 6 minutes de lecture

Au Japon, chaque mois de l'année a une fleur qui est son symbole. Au delà de la fleur de cerisier ou du chrysanthème, découvrez les fleurs nippones.