COVID-19: Livraison assurée dans le monde entier !*

0

Votre panier est vide

Les Regles de Base Coutumes Japonaises
juillet 31, 2020

Coutumes japonaises : les règles de base

7 minutes de lecture

Pour un premier voyage au Japon, il est bon de faire des recherches et de comprendre autant que possible les coutumes locales. Non seulement les habitants accepteront mieux les étrangers qui essaient au moins d'adhérer à certaines coutumes communes, mais en faisant l'effort d'explorer et de participer à la culture japonaise, ils amélioreront leur expérience dans son ensemble. Lorsque vous participez et/ou interagissez avec les japonais, vous devez respecter certaines coutumes générales communes en toutes circonstances, ainsi que d'autres coutumes pour des situations plus particulières.

Découvrons donc l’étiquette japonaise : les règles de base


Coutumes générales communes

japon mont fuji femme kimono ombrelle nuit

Lorsque des touristes japonais se rendent dans d'autres pays, les agences de voyage informent souvent les groupes sur les us et coutumes locaux. Les touristes japonais travaillent dur pour laisser une bonne impression, car ils comprennent qu'ils représentent l’image de leur pays. Lorsqu'ils réfléchissent aux manières de voyager, les japonais sont des exemples admirables de la manière dont les voyageurs consciencieux doivent se comporter lorsqu'ils se trouvent en terre étrangère. Leur comportement réfléchi et leurs attitudes respectueuses sont probablement un prolongement d'eux-mêmes et de leur quantité de manières et de coutumes dans leur propre culture.

Ainsi, respecter au moins quelques coutumes générales lors de votre voyages ne pourra être qu’un bon point. Deux coutumes très courantes au Japon ont trait aux chaussures et aux salutations. En entrant dans une maison ou une auberge japonaise (ryokan), il est d'usage d'enlever ses chaussures dans l'entrée. En règle générale, des pantoufles sont fournies, ou alors des sandales japonaises appelées “geta”, mais il faut aussi les enlever lorsqu'on marche sur un tatami. Parfois, des pantoufles de toilettes sont également fournies dans les maisons privées ou même dans les ryokan, et elles ne doivent être portées que dans la zone des toilettes.


Dans de nombreux restaurants japonais, les clients devront également enlever leurs chaussures. En général, ces établissements proposent un casier à chaussures dans lequel les chaussures peuvent être rangées. Les japonais se saluent souvent en s'inclinant, et non en se serrant la main. Bien que la salutation nippone la plus acceptable soit la révérence, la poignée de main est une salutation professionnelle tout à fait acceptable. En outre, il est courant d'échanger des cartes de visite pour dire bonjour lors d'une présentation officielle. Dans ce cas, la carte doit être tendue des deux mains, le côté droit vers l'autre personne. La carte de visite doit également être reçue des deux mains et être véritablement regardée avant d'être rangée. La carte ne doit jamais être pliée, ni placée dans une poche de pantalon, ni posée devant la personne qui l'a donnée.

salutations japonais professionnel

Il existe différentes façons de s'incliner, qui reflètent le statut social de la personne ou des personnes vers lesquelles on s'incline. La révérence japonaise peut aller d'un léger hochement de tête pour saluer une personne d'un statut social inférieur ou d'une situation informelle à une révérence pouvant aller jusqu'à 90° qui traduira une attitude très déférente. Cependant, les japonais sont très accommodants envers les étrangers et ne s'attendent pas à ce qu'ils s'inclinent et les saluent volontiers d'une poignée de main amicale.

Même si la culture nippone évolue et se modernise, notamment en abandonnant légèrement le kimono au profit d’une mode streetwear plus occidentale, certains rites restent en place dans la société moderne. On peut résumer cela des règles de politesse, des règles de savoir-vivre et de courtoisie que la civilisation japonaise fait perdurer dans un objectif de vivre-ensemble. Mais si quelques règles générales s’appliquent, il existe aussi au pays du soleil levant des manières de respecter la coutume plus spécifiques. Il existe par exemple des règles propres à la cérémonie du thé, avec notamment l’utilisation du thé vert Matcha.

On constate aussi dans la cuisine japonaise et dans l’accueil de voyageurs plus généralement une grande volonté de satisfaction client, d’où un profond dégoût du gaspillage et une préférence pour les baguettes de la tradition japonaise par rapport à la fourchette. Dans ce même esprit, remercier le maître ou la maîtresse de maison est indispensable. Pour découvrir la culture japonaise, on peut aussi citer à titre d’exemple le code de conduite à adopter dans les onsen (bains japonais) avec le port du yukata par exemple. Découvrir le Japon dans les règles de l’art passe aussi par la langue japonaise. Prendre quelques cours de japonais ou se former en apprenant quelques mots japonais courant ne rendra votre expérience que meilleure, et les locaux auxquels vous aurez à faire seront heureux que vous ayez fait cet effort.



Étiquette pour des expériences et activités plus spécifiques

japonaise kimono ombrelle

Gastronomie : l’étiquette du sushi

Les voyageurs qui se rendent au Japon pour la première fois devraient profiter de l'occasion pour manger des sushis, car il y a une grande différence entre les sushis occidentaux et japonais. Les sushis japonais de haute qualité sont une expérience fortement recommandée et il n'y a pas de meilleur endroit pour se procurer des sushis que le restaurant de sushis le plus célèbre du monde, le Sukiyabashi Jiro de Tokyo, dirigé par le maître cuisinier Jiro Ono. Le plus grand chef de sushi du monde propose un repas de vingt plats de sushi qui doit être vécu.

Le coût peut s'élever à environ 30 000 yens japonais et ne dure que quinze à vingt minutes, mais c'est une extravagance de sushi comme aucune autre. En arrivant dans un établissement de sushi, il est poli de saluer l'hôte ou l'hôtesse. Ils salueront probablement les invités avec le traditionnel "irasshaimase" ("veuillez entrer"). Il vous suffit de reconnaître leur salutation et de répondre gentiment à leurs questions sur votre journée ou votre soirée. Si vous êtes assis directement au bar à sushi, ne demandez des sushis qu'au chef itamae ou au chef sushi ; les boissons, soupes et autres articles non liés aux sushis seront servis par le personnel de service.

sushi cuisine japonaise traditionnelle

Ne demandez jamais aux itamae si les sushis sont frais ; c'est insultant. Demandez plutôt la recommandation de l'itamae. Comprenez que l'itamae est probablement très occupé, mais il est acceptable de l'engager dans une conversation lorsqu'il est disponible. Ne laissez pas de nourriture dans l'assiette après le repas ; c'est impoli, tout comme le fait d'agir comme si quelque chose n'était pas à votre goût. Lorsque vous êtes assis au bar, il est également poli de remercier les itamae. Essayez un peu de japonais en disant "domo arigato" ou "gochisosama deshita", qui signifient respectivement merci et merci pour le repas. 



Divertissement : l’étiquette du Pachinko

Les personnes qui voyagent pour la première fois et qui souhaitent découvrir une forme de divertissement typiquement japonaise doivent réserver du temps pour visiter un salon de pachinko local. Ce sont des salles d'arcade japonaises qui servent souvent de petites salles de jeu avec des jeux de type casino qui offrent des prix. Le pachinko est un jeu qui se joue sur des machines japonaises parfois appelées pachinkos et que l'on trouve dans des milliers de salons au Japon. L'un des plus grands salons de Tokyo est Espace, avec ses trois étages de pachinko, situé en plein milieu du quartier à la mode et animé de Shinjuku.

Obi Homme

Chaque année, plus de trente millions de personnes au Japon jouent au pachinko, qui n'est qu'une partie de l'industrie du jeu au Japon, devenue le passe-temps national numéro un. Les japonais sont de fervents joueurs, non seulement de leur pachinko bien-aimé, mais aussi d'autres jeux de casino et de poker en ligne et dans la ville voisine de Macao. L'exemple du modèle japonais Yuiko Matsukawa montre bien que ce type de jeu au Japon est en train de s'étendre dans la culture populaire. Yuiko Matsukawa est une célébrité de la culture populaire qui aime également le poker et qui utilise sa célébrité pour partager ce jeu d'adresse avec ses fans au Japon.

pachinko salle de jeu japon

Bien que les salons de pachinko soient quelque peu similaires aux casinos américains, il y a quelques différences à noter lorsqu'on fait l'expérience d'un salon de pachinko. La première différence concerne le comportement des joueurs ; les japonais considèrent le pachinko comme une activité solitaire et personnelle. Bien que les salons puissent être bondés, la plupart des joueurs ne veulent pas être dérangés. De nombreux joueurs trouvent que le jeu est une évasion et aiment se mettre à l'écart du reste du monde.

S'il est nécessaire d'utiliser les toilettes ou de quitter temporairement la machine pendant le jeu, il suffit de laisser une boîte de cigarettes ou quelque chose de similaire dans le plateau ; cela permettra de faire comprendre aux autres que la machine est réservée. Cela peut durer jusqu'à une trentaine de minutes. Ne touchez jamais les balles de pachinko d'un autre joueur ; cela porte malheur et peut même constituer une insulte personnelle pour certains joueurs. Si une boule se détache du sol, il est prévu de demander à un préposé de la retirer. Cette pratique est née d'une croyance superstitieuse japonaise selon laquelle la ou les balles perdues infecteraient une machine et porteraient malheur. 



Culture : l'étiquette des sanctuaires et temples

Le Japon compte environ 95 000 sanctuaires et 85 000 temples, dont beaucoup sont des merveilles d'architecture, de nature et de culture. Les visiteurs de ces sites se trouvent souvent dans un état d'esprit nippon étrangement agréable. Chaque ville japonaise possède au moins quelques sanctuaires et temples, mais les grandes villes comme Kyoto en comptent des milliers. De nombreux japonais sont des adeptes de la religion et visitent et professent leur foi par le biais de divers actes de culte dans ces lieux sacrés.

temple sanctuaire japon tokyo bouddhisme shintoisme

Cependant, les visiteurs doivent savoir qu'il existe une différence entre les sanctuaires et les temples. Les sanctuaires du soleil-levant sont généralement basés sur les enseignements du shintoïsme, qui est un ensemble de croyances spirituelles japonaises. Ces sanctuaires présentent généralement des motifs et des caractéristiques uniques au Japon, comme les Torii au sommet. Les sanctuaires se distinguent également par leur nom ; "jinga" fait partie du nom complet (Akiba-jinga), ce qui signifie littéralement sanctuaire shintoïste.

Les temples, en revanche, sont basés sur les facettes du bouddhisme et peuvent également être distingués dans le nom. Le son "ji" se trouve à la fin du nom (Senso-ji, Kincho-ji, Todai-ji, Daigo-ji). Lors de la visite de ces lieux sacrés (du zen), il y a des différences dans les pratiques mises en œuvre. Tant les sanctuaires que les temples exigent le respect des visiteurs comme exigence première. La différence, cependant, concerne les pratiques particulières à l'entrée des lieux sacrés du paysage japonais. Lors de la visite d'un sanctuaire, les visiteurs feront l'expérience d'une eau fraîche qui coule à flots, mais les visiteurs d'un temple se retrouveront à allumer de l'encens.



Lorsqu'on se rend au Japon, il est important de comprendre que certaines coutumes et bonnes manières du peuple japonais constituent une part importante de la culture japonaise et de l’image du Japon. Nombre d'entre elles diffèrent radicalement de celles du monde occidental, c'est pourquoi les voyageurs qui se rendent pour la première fois au pays du soleil levant doivent faire preuve d’une certaine prudence avant d'arriver. Évitez l'embarras et faites preuve du respect nécessaire en étudiant les ressources de l'étiquette japonaise pour vous assurer de vivre une expérience nippone optimale et des plus satisfaisantes.


Laisser un commentaire

Les commentaires sont approuvés avant leur publication.


Voir l'article entier

Pourquoi le Japon Deteste les Moustaches
Pourquoi le Japon déteste historiquement les moustaches ?

octobre 14, 2020 7 minutes de lecture

La moustache - tout comme la barbe - est un accessoire de mode culturel à part entière. Tentons de comprendre pourquoi l'histoire du Japon l'a reniée.
La Difference Entre Anime et Cartoon
La différence entre les animés et les cartoons

octobre 12, 2020 9 minutes de lecture

Les animés et les cartoons sont deux entités d'un même univers : le divertissement audiovisuel. Mais savez vous ce qui caractérise ces deux genres ?
Les Livres Qui Ont Inspire le Studio Ghibli
Top 6 des livres jeunesse qui ont inspiré le Studio Ghibli

octobre 10, 2020 12 minutes de lecture

Le Studio Ghibli est probablement le plus connu dans la production d'animés japonais. Découvrez les livres pour enfants qui se cachent derrière ses films.