COVID-19: Livraison assurée dans le monde entier !*

0

Votre panier est vide

L Histoire du Streetwear A Harajuku
janvier 18, 2021

L’histoire du streetwear à Harajuku

6 minutes de lecture

Une promenade à Harajuku. Probablement la rue la plus excitante du monde pour les amateurs de mode. Tous les styles que vous pouvez imaginer sont présents et totalement assumés. À Harajuku, la mode est vraiment conçue pour être vue dans la rue. Oubliez les podiums, c'est là que vous observez les dernières tendances. Oubliez les livres d'histoire, c'est ici que vous découvrez la culture pop japonaise. Bienvenue dans le monde captivant du streetwear japonais avec cet article :

L’histoire du streetwear à Harajuku.


Premiers constats sur la mode japonaise

styliste mode japonaise

Pour certains, s'habiller peut sembler être un simple passe-temps, mais nous savons que c'est bien plus que cela. Comme l'a dit un jour Jean Cocteau, le célèbre écrivain français : "le style est une façon simple de dire des choses compliquées". C'est-à-dire qu'il y aura toujours des raisons sociales et politiques qui propulseront certaines tendances. Compte tenu de la diversité du streetwear japonais, cela doit signifier qu'il y a beaucoup de choses à creuser !

Comment exactement Harajuku est-il devenu connu de tant de personnes comme la capitale mondiale de la mode ? Jusque dans les années 1940, le kimono et les autres vêtements traditionnels étaient encore la mode dominante au Japon. C'est avec l'arrivée des soldats américains que les vêtements occidentaux ont été introduits au Japon par le biais de disques, de magazines et de denim vendus aux habitants. La mode des magazines et de la musique était plus décontractée que celle des japonais, ce qui attirait l'attention des jeunes.


L’influence des années 80 sur le streetwear nippon

skateur japonais

Au milieu des années 80, les tendances de la mode étaient issues des genres musicaux : le hip-hop apportait des vêtements amples (oversize avec des collections de vêtements homme et pour femme de pulls, vestes, jeans, maillots, chemises confortables, etc) tandis que la culture des idoles inspirait des modes audacieuses. Bien qu'il ne soit pas enraciné dans la musique, le style de mode le plus connu à exporter hors du Japon sortira également des années 80 : Kawaii.

Des magazines tels que "Olive" ont mis en valeur les couleurs pastel et les sensations fortes de l'époque victorienne, ouvrant la voie à des styles de mode comme celui de l'icône Lolita. Shibuya est devenu la scène principale de la mode à Tokyo, avec l'apparition de boutiques de vêtements comme Shibuya 109 et de magasins d'occasion. Les jeunes ont accueilli à bras ouverts la mode des autres cultures, tout en les adaptant à la sensibilité japonaise. C'est dans les années 80 que les bases de la quintessence du streetwear japonais ont été jetées.

Certaines des influences occidentales qui ont brisé les normes et changé les modes de vie ont préparé le terrain pour ce qui allait suivre : les "années dorées" du style de rue au Japon. Pour un total look japonais, quelques incontournables étaient déjà de mise : la salopette, le style sportswear (vêtements de sport), le pantacourt, le pull col rond, zippé ou brodé, le survêtement (jogging), les sandales, les chaussettes apparentes, les t-shirts sans manches, manches longues, manches courtes, la parka, le polo, le sweat à capuche ou encore les baskets sneakers.


Le grand tournant, la mode de rue japonaise dans les années 90

mode grunge streetwear japonais

Dans les années 90, Tokyo s'est imposée comme une plaque tournante du streetwear. Une grande partie de ce que nous considérons comme la seule mode japonaise est née à cette époque. Shibukaji - "Shibuya Casual" - a fait évoluer l'état d'esprit des fashionistas de ce que l'on porte à la façon dont on le porte grâce à la coordination. En raison de l'attrait de la mode parisienne chic, la French Casual a également été privilégiée, introduisant des vêtements comme le béret, toujours très populaire.

Mais à l'inverse, on a assisté à l'essor du grunge grâce à l'esthétique de Kurt Cobain qui a mis en valeur la gamme éclectique des goûts du Japon. En 1993, un événement révolutionnaire a eu lieu dans les ruelles de Harajuku. Le mouvement révolutionnaire "Urahara" est né dans les quelques rues situées derrière Harajuku. Ici, les magasins importaient de l'Occident l'esthétique hip-hop et punk, permettant à la jeunesse d'explorer la mode étrangère. Non seulement les boutiques vintage étaient florissantes, mais de nombreuses nouvelles marques faisaient leur apparition dans les rues de Harajuku.

Pull Japonais

Le mouvement Urahara s'est fait connaître par son androgynie centrée sur la rue, avec son denim, son cuir et ses bijoux amérindiens à profusion. En raison de sa prépondérance dans les tendances, Urahara est devenu un précurseur du streetwear japonais que nous connaissons aujourd'hui. Contrairement aux vibrations décontractées des rues de Harajuku, des styles plus flamboyants ont été créés dans les rues principales. Entrez dans les styles Kawaii, Lolita, Gothic Lolita et Cyberpunk. Des néons fous aux adorables pastels, ces mouvements visuellement sauvages défiaient la norme culturelle japonaise en proposant une palette de couleurs vives qui diffusaient un puissant message d'anticonformisme.

Bien que chaque mouvement soit très différent des autres en termes d'origine et de style, ces modes distinctes partageaient des thèmes communs tels que l’assemblage et la surcharge visuelle. Les expositions en Occident avec des célébrités occidentales ont conduit au constat que le style japonais était unidimensionnel, tout en pop, tout en mignon, tout en Hello Kitty. Cette image homogène de la mode japonaise était loin de la vérité.

En fait, la mode des années 1990 était au sommet de sa diversité. Le Japon définissait ce que signifiait être à la pointe de la mode et l'expérimentation était primordiale et juxtaposée à la culture américaine. En comparaison, la mode américaine paraissait dépassée. Un trait qui allait plus tard devenir caractéristique de la mode de rue japonaise était que le style de vie d'un individu était tout aussi important que l'esthétique, par exemple en mariant le skateboard avec le style vestimentaire du patineur des rues.


La mode streetwear japonaise des années 2000 et actuelle

créateur mode streetwear japon

Dans les années 2000, la mode de rue au Japon s'est fait connaître par des détails conçus par le porteur du vêtement - contrairement à ce qui se passait ailleurs, où le créateur régnait encore comme coordinateur principal. La diffusion dans les magasins était un mélange de neuf, d'occasion et de vintage, créant ainsi le terrain idéal pour la personnalisation. Beaucoup des choses que nous avons commencé à voir dans les années 2000 étaient soit des idées plus étoffées qui avaient surgi dans les années 90, soit des remixes de ces styles. Nous avons par exemple assisté à l’émergence de certains motifs japonais et de certaines couleurs : écru, beige, kaki, bleu-marine.

De la même manière, les vêtements de mode ont évolué dans leurs coupes (que ce soit dans la mode femme ou la mode masculine) avec des styles skinny, pantalon slim. Enfin, les vêtements et accessoires dans le dressing des jeunes japonais se sont diversifiés, avec des basiques imprimés du prêt-à-porter comme le kimono cardigan, un classique décontracté de la garde-robe. Un facteur déterminant qui a influencé l'orientation du streetwear au Japon a été l'émergence de marques de streetwear occidentales. En fait, le Japon sera bientôt le pays qui comptera le plus grand nombre de magasins de ce style au monde. La popularité de ces marques et la demande pour un style orienté vers le skateboard ont conduit au succès de nombreuses marques occidentales.

Pantalon Streetwear

D'un autre côté, la naissance des médias sociaux a permis au monde de se connecter à l'approche unique du Japon en matière de streetwear, notamment avec les influenceurs et les célébrités occidentales qui s'intéressent à certaines marques. C'est en 2008 que le streetwear a inévitablement été commercialisé pour le grand public, avec l'arrivée de géants de la rue plus importants qui se sont installés à Shibuya. Ne faisant plus partie d'une sous-culture, le streetwear japonais est désormais accessible à tous grâce à la Fast Fashion : il n'a jamais été aussi facile et abordable d'être à la mode. 



Vous l’aurez compris, l’histoire du streetwear à Harajuku est riche, et l’évolution du style vestimentaire streetwear nippon s’opère depuis de nombreuses années. Si vous désirez connaître davantage ce style, n’hésitez pas à vous rendre vous même lors d’un voyage au Japon à Harajuku, afin de vous imprégner de la culture locale. Vous pourrez aussi vous équiper avec des vêtements locaux revisités selon toutes sortes d’influences étrangères, donnant un style totalement atypique et ultra mode, toujours dans un esprit 100% Japon.



Voir l'article entier

Comment Porter le Jogging ?
Comment porter le jogging (pour hommes)

mars 05, 2021 6 minutes de lecture

La mode streetwear, japonaise et internationale, a pour arme un élément central : le pantalon de survêtement. Découvrez comment le porter élégamment.
Les Meilleures Sneakers Streetwear de 2021
Les meilleures sneakers streetwear de 2021

février 26, 2021 6 minutes de lecture

Si vous êtes à la recherche des meilleures tendances sneakers pour 2021, cet article est fait pour vous. Styles et marques, pour savoir ce qu'il faut porter.
Influence de la Pop Musique Sur la Mode Japonaise
L’influence de la pop musique sur la mode japonaise

février 24, 2021 7 minutes de lecture

La scène musicale japonaise, bien que peu exportée, est très riche. Découvrez ses contributions et emprunts à la mode streetwear japonaise et mondiale.