COVID-19: Livraison assurée dans le monde entier !*

0

Votre panier est vide

Ikebana la floral nippon
août 19, 2020

Ikebana : l’art nippon de l’arrangement floral

11 minutes de lecture

Dans l'ikebana, l'art japonais de l'arrangement floral, les fleurs, les branches, les feuilles et les tiges trouvent une nouvelle vie en tant que matériaux pour la création artistique. Contrairement aux habitudes occidentales qui consistent à placer les fleurs dans un vase, l'ikebana vise à faire ressortir les qualités intérieures des fleurs et autres matériaux vivants et à exprimer l'émotion.

Apprenons tout sur l’Ikebana : l’art nippon de l’arrangement floral


Qu’est-ce que l’Ikebana ?

ikebana fleuri déco de table salle de réception

Les arrangements Ikebana ne sont pas sans rappeler la sculpture. Les considérations de couleur, de ligne, de forme et de fonction guident la construction d'une œuvre. Les formes qui en résultent sont variées et inattendues, et peuvent varier considérablement en termes de taille et de composition, d'une pièce faite d'une seule fleur à une autre qui incorpore plusieurs fleurs, branches et autres objets naturels différents.  Dans la culture japonaise, la plupart des fleurs, plantes et arbres indigènes ont une signification symbolique et sont associés à certaines saisons, de sorte que dans l'ikebana traditionnel, le symbolisme et la saisonnalité nippone ont toujours été prioritaires dans l'élaboration des arrangements.

Parmi les éléments les plus couramment utilisés, citons l'herbe de bambou toute l'année, les branches de pin et de prunier japonais au début de la nouvelle année, les branches de pêcher, le narcisse et l'iris japonais au printemps, la lys en été et le chrysanthème en automne. Les pratiques modernes de l'ikebana exigent la même sensibilité aux saisons, ainsi qu'à l'environnement dans lequel un arrangement est pris. Parfois, ceux qui pratiquent l'ikebana taillent les fleurs et les branches en des formes méconnaissables, ou ils peuvent même peindre les feuilles d'un élément.

fleurs fleuriste vases ikebana branches arrangement gerbe

Les branches des plantes peuvent être disposées de manière à germer dans l'espace dans différentes directions, mais en fin de compte, l'ensemble de l'œuvre doit être équilibré et contenu. Parfois, les arrangements floraux sont montés dans un vase, mais ce n'est pas toujours le cas. Dans l'ikebana, il ne suffit pas d'avoir de beaux matériaux si ceux-ci ne sont pas utilisés avec art pour créer quelque chose d'encore plus beau. Avec l'aide d'un artisan compétent, une fleur soigneusement placée peut être aussi puissante qu'un arrangement élaboré.

Cet art floral nécessite quelques fournitures, mais peut utiliser une grande quantité de végétaux : hibiscus, amaryllis, pivoine, fleurs séchées, roses rouges, fleurs artificielles, plantes vertes, bouquets de fleurs, pétales seuls, tulipes, lys, feuillages, orchidées, fleurs fraîches, fleurs coupées… Une composition de fleurs est l’oeuvre d’un artisan fleuriste, tous les artisans fleuristes ne maîtrisant pas l’art de l’Ikebana


L’Ikebana dans l’histoire du Japon

ikebana ancien japon traditionnel couronnes de fleurs offrande

On pense que les racines de l'ikebana au Japon remontent soit aux pratiques cérémonielles de la religion shintoïste indigène, soit à une tradition d'offrandes florales dans le bouddhisme, qui a été importée de Chine au VIe siècle. Des arrangements floraux simples ont été réalisés dès le VIIe siècle, lorsque le bouddhisme a été introduit au Japon en provenance de Chine. La coutume était de placer les fleurs devant les images du Bouddha, et au fil des siècles, ces offrandes florales ont acquis une forme assez élaborée. À l'époque Heian (du VIIIe au XIIe siècle), il était courant d'envoyer des poèmes attachés à une branche fleurie pour exprimer l'admiration et le sentiment.

Avec l'ascension de la classe des samouraïs à partir du XIVe siècle, les seigneurs féodaux ont acquis une stature et une suprématie, et ils souhaitaient afficher leur richesse et leur pouvoir. Les premiers tokonoma, ou alcôves, ont été construits dans leurs maisons et leurs palais, sans doute pour exposer des armures, mais une fois l'unification de la nation établie et les temps pacifiques arrivés, les objets d'art, y compris les arrangements floraux, ont commencé à être exposés. Le premier texte écrit connu sur l'ikebana, appelé Sendensho, a été rédigé au XVe siècle.

Cosplay Kimono

Les lecteurs y trouvent un ensemble complet d'instructions sur la manière de créer des arrangements adaptés à certaines saisons et occasions ; ses directives indiquent clairement que la pratique de l'ikebana incarne l'appréciation et la sensibilité évoluées à la nature qui caractérisent la culture japonaise au sens large. À peu près à la même époque, l'ikebana a commencé à devenir une activité séculaire. La conception des maisons japonaises durant cette période reflète cette transition : les nouvelles maisons étaient presque toujours construites avec une cavité spéciale appelée tokonoma, qui contenait un parchemin, un objet d'art précieux et une composition florale.

Au milieu des couleurs sourdes et des plans plats de la maison traditionnelle japonaise, le tokonoma se démarquait comme le lieu singulier de la couleur et de la décoration, et une profonde considération était accordée aux objets qui y étaient placés. Conformément au respect de la culture nippone pour l'impermanence, les tokonoma étaient exposés à tour de rôle, selon les saisons et les occasions festives. L'arrangement des fleurs dans ce contexte a ouvert la voie à l'ikebana et à sa reconnaissance en tant que forme d'art distincte.


Il est évident que les fleurs occupent une grande place dans la vie au Japon. Elles apparaissent dans différentes formes d'art mais aussi depuis toujours dans l'habillement. On retrouve la mythique fleur de cerisier sur des éléments nippons traditionnels tels que cet éventail japonais ou encore ce kimono traditionnel.  On constate sans difficulté que dans l'histoire du Japon, les fleurs ont toujours été importantes, d'où l'ampleur de l'Ikebana.


Qui pratique l’Ikebana ?

ikebana agitateur floral fleuriste art floral japonais

L'Ikebana peut être pratiqué aussi bien par des amateurs que par des professionnels, qui peuvent tous deux obtenir des résultats élégants. Toutefois, comme pour de nombreuses autres formes d'art japonais, la maîtrise des bases est fondamentale pour toute pratique, et ce n'est qu'alors qu'une personne peut commencer à expérimenter. Guidés par la précision, une valeur fondamentale de la culture japonaise, les débutants apprennent les compétences techniques de base, comme la coupe correcte des branches et des fleurs, la mesure des angles dans l'espace pour le placement correct des branches et des tiges, et la préservation des matériaux vivants, ainsi que l'étiquette du maintien d'un poste de travail propre.

Les débutants apprennent également à sensibiliser leurs yeux et leur regard aux matériaux, à faire ressortir leurs qualités intérieures et à comprendre comment cela change avec chaque arrangement. Les arrangements floraux pour débutants utilisent souvent deux grandes branches et un petit bouquet de fleurs. Ces pièces suivent le système à trois tiges des éléments shin, soe et hikae qui ont traditionnellement représenté respectivement le ciel, l'homme et la terre. Maintenant, sur un plan pratique, elles font référence aux principales tiges utilisées. Toutes les autres tiges sont appelées jushi, ce qui signifie tige de soutien ou tige subordonnée. En clair, n’importe qui peut pratique l’Ikebana, mais il faut s’initier par un travail fastidieux. 


Ikebana : les différents arrangements floraux

fleurs ikebana centres de tables bouquet floral artificiel

Ikebana basique

Pour préparer un arrangement de base on ajoute de l'eau dans un récipient peu profond, puis y place un kenzan - un petit objet recouvert d'épingles qui maintient les fleurs en place. Ensuite, l’artiste choisit deux branches, une pour le shin et l'autre pour le soe, et une fleur, pour la hikae. Ensuite, chaque tige est mesurée et coupée à des longueurs précises et fixée, une à la fois, sur le kenzan, à des angles différents.

Pour compléter l'arrangement, des tiges de jushi supplémentaires sont ajoutées pour cacher le kenzan et compléter l'arrangement. Ces principes peuvent être répétés à l'infini, en changeant l'emplacement et les angles pour obtenir des formes et des effets personnalisés différents. On peut avoir des tons pastels dans un vase en verre, de la fraîcheur dans un style champêtre, des créations florales vertes, différents contenants, vases et styles de bouquets (bouquet de mariée, centre de table, création florale de deuil…)


Rikka

Les premières décorations florales bouddhistes étaient destinées à symboliser la beauté idéalisée du paradis, et de ce fait, elles étaient généralement à la fois ornées et somptueuses. Les mêmes attributs ont été conservés dans le Rikka - le premier style d'Ikebana sorti d’un atelier floral - qui visait moins à révéler la beauté des fleurs qu'à utiliser les fleurs pour incarner un concept élevé du cosmos. Les règles structurelles de Rikka - appelées positions - guident la composition de base du style. Les neuf positions clés ont été développées par les moines bouddhistes, qui ont intégré les enseignements bouddhistes dans leurs compositions florales.

fleurs vases ikebana lys délicatesse transparent élégantes

Ces neufs éléments sont les suivants : Shin, Uke, Hikae, Sho Shin, Soe, Nagashi, Mikoshi, Do et Mae Oki, correspondant chacun à une partie de la composition florale. L'Ikebana est un art visuel qui utilise des matières végétales qui se présentent sous des formes très variées. En fonction des matériaux (créations fleuries originales, parfois avec une orchidée) il faut faire appel à un jugement artistique pour réajuster les formes établies. Dans le style Rikka, il est essentiel que les neuf positions soient honorées ; mais le faire, en comprenant que dans cette structure il y a place pour l'expression personnelle, est le secret de la décoration florale Rikka. 



Seika

Contrairement à la formalité des règles strictes de l'Ikebana de Rikka, d'autres façons plus libres d'arranger les fleurs étaient connues sous le nom de Nageire, qui signifie simplement "jeter". À la fin du XVIIIe siècle, l'interaction entre Rikka et Nageire a donné naissance à un nouveau type d'arrangement floral appelé Seika, qui signifie littéralement "fleurs vivantes". Dans le style Seika, trois des positions initiales ont été conservées : shin, soe et uke (bien que maintenant connu sous le nom de taisaki), créant ainsi un triangle irrégulier.

Dans un arrangement Seika, qui est placé dans l'alcôve du tokonoma, l'espace vide actif à la fois dans l'arrangement et dans le cadre du tokonoma est d'une importance vitale.  Historiquement, les arrangements Seika étaient composés d'un seul matériau - l'exception étant les arrangements plus somptueux créés pour les célébrations du nouvel an japonais. Aujourd'hui, la règle a été assouplie et les arrangements composés d'un, deux ou trois matériaux sont courants.

ikebana plantes vertes et fleuries vase vertical arrangement fleurs japonaises


Moribana

Jusqu'à ces dernières années, l'alcôve de tokonoma, où l'Ikebana était traditionnellement exposé, était considérée comme un espace sacré, mais elle ne fait plus partie de l'architecture japonaise moderne, basée en Occident. Aujourd'hui, les espaces ouverts exigent que l'Ikebana soit vu de tous les côtés, à 360 degrés. C'est une approche totalement différente de celle de l'Ikebana dans le passé. Pour être apprécié, Seika doit se trouver dans un tokonoma et être vu lorsqu'il est assis par terre devant l'aménagement. La catégorie Moribana (empilement) de l'Ikebana a évolué comme un moyen de créer une qualité sculpturale plus tridimensionnelle avec l'utilisation de plantes naturelles. 



Ikebana contemporain

Le concept et le style des arrangements floraux classiques - tels que Rikka et Seika - restent fondamentaux, mais les goûts modernes ont conduit à l'utilisation d'une variété de matériaux qui n'étaient pas utilisés auparavant dans l'Ikebana. Par exemple, cela peut-être un vase à fleurs unique avec trois fines lignes peintes qui inspire l'artiste pour créer un arrangement étonnant. Si l'on n'utilisait pas de matériaux végétaux, l’arrangement pourrait être considéré comme une sculpture contemporaine. 


Techniques de l’Ikebana

technique méthode arrangement floral ikebana japonais fleuriste

L'Ikebana peut être traduit par "fleurs vivantes" et, comme pour tout être vivant, chaque type de plante a son propre ensemble de caractéristiques. La principale caractéristique qui nous intéresse est de savoir si la tige ou la branche d'une plante japonaise est cassante ou souple.  


Utiliser la chaleur pour courber une branche

De nombreux types de conifères nippons ont une sève lourde, qui devient molle lorsqu'elle est chauffée et dure à nouveau lorsqu'elle est refroidie. Placez la partie de la branche que vous souhaitez courber au-dessus de la flamme de la bougie, tout en la pliant doucement à l'angle souhaité, puis plongez immédiatement la partie chauffée dans de l'eau froide jusqu'à ce qu'elle soit complètement refroidie. N'oubliez pas de toujours cacher les marques de brûlure de la vue de l'observateur.



Utiliser des ciseaux pour créer un angle fortement courbé

Certaines branches, comme l'érable ou le prunier à fleurs, ne peuvent pas être pliées de façon nette et se cassent simplement en deux. Pour faire un pliage net avec ces matériaux, utilisez des ciseaux pour faire une entaille de la moitié du diamètre de la branche, et ouvrez doucement la cassure de manière à ce que l'écorce supérieure se chevauche. Une série de ces courbes douces créera l'angle requis. 

Kimono Cardigan


Utiliser les supports en fil de fer

Les fleurs nippones à tige creuse peuvent être facilement redressées avec un fil de fer fin, il suffit de pousser doucement le fil de fer vers le haut à partir du bas de la tige de la fleur.

 

Utiliser le kenzan

L'oasis que les fleuristes occidentaux utilisent n'est pas recommandée pour l'Ikebana car la mousse ne permet pas de réajuster les angles des plantes. La plupart des kenzan sont coulés avec des aiguilles en laiton sur une base en plomb, pour le poids. Il est important de bien laver et rincer les kenzan après chaque utilisation pour les garder en bon état. Coupez la base de la tige de la fleur en biais, ce qui facilite l'insertion et la stabilisation de la branche. Pour les tiges de branches plus épaisses, coupez une partie pour rendre la base de la branche plus fine. Utilisez les deux mains pour pousser la branche de force sur les aiguilles du kenzan japonais



L’art de l’Ikebana : deux principales écoles

ikebana japon traditionnel fleurs branchages art de la composition

Ecole traditionnelle

Au XVe siècle, avec l'omniprésence soudaine du tokonoma et des enseignements du Sendensho, les pratiques ikebana ont commencé à s'épanouir. Tout d'abord, l'école Ikenobo, dont le nom fait référence à une longue lignée de prêtres de Kyoto qui suivaient la tradition bouddhiste de présenter des offrandes florales dans le temple, a vu le jour. À cette époque, Ikenobo Senkei est devenu célèbre pour ses compositions florales habiles ; aujourd'hui, il est considéré comme le premier maître de l'ikebana.

En même temps, une approche plus modeste de l'arrangement floral gagnait en popularité en tant qu'extension du bouddhisme zen et de l'esthétique du Wabi-Sabi et de la cérémonie du thé qui s'est développée à partir de ses principes de base. Le maître de thé le plus célèbre du Japon, Sen no Rikyū, a introduit une appréciation de l'esthétique imparfaite et modeste dans ses cérémonies de thé, qui incluait l'utilisation de fleurs. Ces deux pratiquent s’opposent mais cohabitent. 


Ecole moderne

En raison de plus de 200 ans d'isolement politique au Japon, l'ikebana n'a pas connu d'autres innovations jusqu'en 1868, date à laquelle le pays s'est rouvert au commerce extérieur. Les gens n'ont pas tardé à adopter les coutumes occidentales, et dans le monde de l'ikebana, cela a catalysé une série de changements radicaux. En 1912, la première école moderne d'ikebana, l'école Ohara, a été créée avec le style Moribana. Les changements se sont poursuivis avec la création de l'école Sogetsu en 1927.

ikebana peinture fleurs composition florale design floral

On attribue à son fondateur, Sofu Teshigahara (dont le père était également un maître de l'ikebana), le mérite d'avoir élevé l'ikebana d'une pratique technique à un art au niveau de la sculpture, ce qui est le cas depuis lors. L'approche de Teshigahara appelait à une plus grande liberté et à l'utilisation d'autres matériaux vivants. Il croyait de tout cœur qu'un excellent ikebana n'est pas dissocié de la vie et de l'époque de son créateur, et qu'une fleur est un outil expressif irremplaçable qui révèle l'âme.


Avec ces innovations, le style Rikka a commencé à s'estomper. Actuellement, Ikenobo, Ohara, et Sogetsu sont les styles les plus populaires, avec environ 400 de ces écoles en activité aujourd'hui. Les cours d’art et plus précisément les cours d’art floral sont assez répandus au Japon. L’art végétal de décorer et fleurir pour toutes les occasions (mariages, cérémonies…) est central. Même la mode streetwear nippone actuelle s'empare des végétaux, comme en témoignent ce tee-shirt japonais ou encore ce sweat à capuche.



Quiconque pratique l'ikebana aujourd'hui sait bien que l'établissement de relations est au cœur de la pratique. Au Japon aujourd'hui, le mot kado, qui signifie "chemin des fleurs", est le terme préféré pour désigner l'ikebana. L'impermanence de cet art, qui commence par sa dépendance aux saisons de la nature, se prête à une exploration et une expérimentation sans fin. Teshigahara était fermement convaincu qu'une pratique réussie de l'ikebana tout au long de la vie exige de la curiosité, et non de la complaisance. "Nous devons nous efforcer de devenir des artistes avec de l'ampleur et de la profondeur au lieu de rester à l'aise dans notre niche artistique", a-t-il dit un jour. "Nos créations doivent être variées. Si nous ne nous y aventurons pas, nous ne deviendrons jamais des artistes exceptionnels".


Laisser un commentaire

Les commentaires sont approuvés avant leur publication.


Voir l'article entier

Top 10 des Parents Eloignes Bizarres Hello Kitty
Top 10 des parents éloignés bizarres d’Hello Kitty 

novembre 28, 2020 6 minutes de lecture

Histoire des Ramen
L’histoire des ramen 

novembre 23, 2020 9 minutes de lecture

Vous connaissez sûrement les ramen, ces bols de soupe de nouilles traditionnelles nippones. Mais savez-vous qu'ils ne viennent pas réellement du Japon ?
Kitsune le Yokai Renard Divin et Malefique
Kitsune : le yokai renard divin et maléfique

novembre 20, 2020 7 minutes de lecture

Les animaux sont présents dans chaque culture. Cependant, les renards au Japon semblent envahir bien des sphères de la vie avec Kitsune, le Yokai renard.