COVID-19: Livraison assurée dans le monde entier !*

0

Votre panier est vide

Les Sous Cultures de la Mode a Tokyo
mars 16, 2021

Les sous-cultures de la mode à Tokyo

6 minutes de lecture

La mode Tokyoïte et le japonisme de manière générale ont beaucoup évolué ces dernières années. Les sous-cultures les plus connues de la mode au pays du soleil levant ne sont pas aussi visibles et présentes que l’on ne peut le croire. Par exemple, ce magnifique tee-shirt japonais manga, bien que très représentatif de la culture japonaise, n’est peut-être pas aussi répandu que vous pouvez le penser. Découvrez dans cet article les incontournables des sous cultures japonaises et asiatiques. 

Concentrons nous sur les sous-cultures de la mode à Tokyo


Qu’est-il arrivé aux sous-cultures de la mode à Tokyo ?

fille lolita mode japonaise

Ne dites pas "sayonara" tout de suite. Les sous-cultures de la mode japonaise sont toujours là, il faut juste regarder plus fort pour les repérer. Le Japon est l'un des pays les plus avancés sur le plan technologique, mais les télécopieurs y sont encore monnaie courante. C’est aussi un pays où les sushis arrivent en quelques secondes sur un tapis roulant, mais où il faut encore des jours pour établir un contrat téléphonique. La plus grande contradiction de toutes est peut-être la perception que certains semblent avoir de la capitale du pays.

Beaucoup de personnes qui descendent pour la première fois de l'avion à Tokyo s'attendent à tomber la tête la première dans une scène du Château de Takeshi. Mais dès qu'ils montent dans un train pour le centre de Tokyo, ils ont un choc. L'étiquette sociale nippone signifie que personne ne parle dans les trains au Japon, donc toute folie doit être menée en silence. C'est la première indication que le Japon "fou" n'est peut-être pas aussi fou qu'on a voulu le faire croire. Et oui, le tourisme japonais et l’image du Japon reposent sur un très grand nombre de choses sur lesquelles circulent beaucoup d’idées fausses.

On peut citer les grands magasins, le saké, la langue japonaise, le principe du capsule hôtel, les centres commerciaux, la soupe miso, l’origami, mais aussi la cuisine japonaise de manière générale. Mais l’expérience japonaise ne s’arrête pas là, il y a aussi la cérémonie du thé (thé vert Matcha), le théâtre Kabuki, les samouraïs, les nouilles, les geishas, le sushi, les kimonos, les cerisiers en fleurs, le sumo, les onsen, temples et sanctuaires, mais aussi le palais Impérial, le manga ou encore le Mont-Fuji.

femme japonaise mode Tokyo

Tout ne s’avère pas fidèle aux idées reçues sur la culture nippone, et vous allez le voir si vous partez en voyage au Japon pour visiter Tokyo. Cela est valable pour un séjour à Tokyo, mais aussi dans les autres grandes villes des îles du Japon (Furoshiki, Hokkaido, Shikoku, Okinawa, Kyushu, Osaka, ancienne capitale Kyoto, et certains quartiers traditionnels comme Akihabara ou Nagoya). 


Et la mode japonaise dans tout ça ?

On pourrait dire la même chose de la mode. La perception stéréotypée de la mode des jeunes japonais à l'étranger est encore fermement ancrée dans les uniformes de bonne tenue, les tenues Lolita et la folie générale des néons. En Occident, cette croyance a été fortement étayée en 2004 lorsque Gwen Stefani a sorti son premier album solo, “Love. Angel. Musique. Baby”. L'album présente les Harajuku Girls, quatre danseuses de soutien qui s'habillent selon l'interprétation de Stefani des tendances de la mode jeune de Harajuku, un quartier de Tokyo.

Bien que le style du quartier ait été documenté au Japon depuis des années (notamment dans le magazine Fruits, fondé en 1997), depuis lors, la culture Harajuku a explosé dans le monde entier - atteignant son apogée en 2011 lorsque le mannequin et chanteur japonais Kyary Pamyu Pamyu a sorti son premier single promo, "PonPonPon", citant Stefani comme une influence. Et 87 millions de vues sur YouTube plus tard, on pourrait penser que tous les jeunes de Tokyo - en tout cas à Harajuku - s'habillent dans le style OTT caractéristique de Kyary, mais ce n'est pas le cas.

Pulls Japonais

La mode qui a le plus survécu est la mode streetwear, avec des éléments comme ce magnifique sweat à capuche nippon. Mais Harajuku le dimanche, c'était quelque chose. Pendant des années, le pont qui enjambe la ligne Yamanote à côté de la gare était rempli de jeunes habillés de toutes sortes de créations - un échantillon de plus de sous-cultures de la mode que l'on ne pourrait en compter. Au fil des ans, ce nombre a diminué au point que pratiquement plus personne ne traîne là, à l'exception d'un groupe solitaire de Rockabillies qui dansent pour s'amuser (et amuser les touristes) chaque dimanche.

Les différents sous-groupes de filles Lolita ont disparu, tout comme les cosplayers vêtus de tenues super coûteuses représentant les personnages de leurs mangas et animés préférés (comme sur ce joli tee-shirt japonais). Alors pourquoi, alors que quelqu'un d'aussi visuel que Kyary Pamyu Pamyu a une présence médiatique aussi forte, les sous-cultures de la mode semblent-elles en déclin dans les rues de Tokyo ? Eh bien, ce n'est pas tant qu'elles ne sont pas là. C'est simplement qu'elles ont évolué.

Le Japon aujourd’hui et la tradition japonaise et asiatique a beaucoup changé. Il existe au Japon (dans le Japon tout entier mais pas uniquement au Japon) la mode Kawaii (comme sur ce très beau t-shirt nippon), mais aussi la pop-culture et la capitale du Japon illustre tous ces styles, mais de manière plus discrète qu’on ne le pense. Le Japon traditionnel reste très présent, et les voyageurs au Japon s’en rendent vite compte, quels que soient leurs itinéraires. Pour découvrir le Japon et découvrir la culture japonaise, les quartiers de Tokyo, ses ruelles et la capitale nippone de manière générale sont un bon endroit, surtout pour le shopping.


Les sous-cultures de la mode à Tokyo de nos jours

fille kawaii japon mode streetwear Tokyo Japon

Les différents sous-groupes de filles Lolita ont disparu, tout comme les cosplayers vêtus de tenues super coûteuses représentant les personnages de leurs mangas et anime préférés. Il ne fait aucun doute qu'il y a eu un énorme changement par rapport aux trucs follement sucrés qui étaient populaires il y a une décennie. Certains de ces styles ont stagné, et beaucoup de filles se sont tournées vers le gothique ou le classique, qui, honnêtement, se remarque moins dans un espace public que la Lolita à part entière.

Et si Kyary Pamyu Pamyu est sans aucun doute influente, d'autres groupes comme AKB48, E-girls et Exile le sont encore plus. Ces groupes s'habillent dans un style plus urbain, pour ne pas dire streetwear, avec des marques que les enfants peuvent trouver et reproduire dans la rue, plutôt que de dépenser des sommes astronomiques dans les boutiques de Harajuku. Ce phénomène, combiné à la popularité persistante du Normcore au Japon - une tendance unisexe caractérisée par des vêtements sans prétention et d'apparence moyenne - signifie que se démarquer de la foule n'est plus nécessairement à la mode japonaise

Pantalon Streetwear

Il fut un temps, cependant, où se démarquer était exactement ce que les jeunes voulaient. Au milieu des années 1990, les quartiers de Shibuya et d'Ikebukuro à Tokyo étaient remplis de filles habillées dans le style Ganguro - une tendance de mode alternative qui se distingue par un bronzage orange foncé en réponse rebelle au concept japonais traditionnel de la beauté : peau pâle, cheveux foncés et tons de maquillage neutres. Mais en fin de compte, l'éternel engouement pour le bihaku, qui consiste à vouloir une peau plus blanche, était toujours destiné à l'emporter.

cosplay japonais costume

Le style Ganguro s'est rapidement éteint, les adolescentes et les jeunes filles d'une vingtaine d'années tentant d'imiter le style et le maquillage de chanteuses pop japonaises telles qu'Ayumi Hamasaki. En plus de cela, l'augmentation de la culture coréenne K-Pop au Japon signifie que les tendances de la mode actuelle sont désormais dictées par ce que portent les idoles de la pop coréenne. Bien sûr, les sous-cultures de la mode existent toujours au Japon. Elles ne sont simplement pas aussi courantes, ni aussi extrêmes. De nombreux modèles originaux de Lolita et de Visual Kei ont été fortement dilués pour le marché de masse.

Il est donc vraiment difficile de dire si quelqu'un s'habille pour suivre une certaine scène ou porte simplement ce qu'il a acheté dans la rue. Ces masques anti-pollution par exemple, ont à la fois une utilité pratique mais aussi esthétique. Quant au cosplay, il ne mourra jamais. Mais au lieu de le voir dans les rues d'Harajuku, vous avez désormais plus de chances de le voir dans des conventions spécifiques telles qu'Anime Japan. Cela signifie que si vous arrivez au Japon en pensant que vous allez voir une bande de Pikachus se promener dans la rue, vous risquez d'être déçu. Mais vous pourriez aussi avoir de la chance et en croiser quelques-uns. 



Si vous partez en voyage à Tokyo, la capitale japonaise a beaucoup de choses à vous offrir. Le monde nippon et sa mode vestimentaire, comme son mode de vie de manière générale, peuvent parfois s’avérer assez éloignés des clichés que l’on en a, mais les sous cultures de la mode japonaise sont bien présentes à Tokyo pour qui sait les voir. Pensez donc à Kyary Pamyu Pamyu !



Voir l'article entier

Pourquoi la Culture Japonaise Est Elle Si Populaire ?
Pourquoi la culture japonaise est-elle si populaire ? 

avril 18, 2021 6 minutes de lecture

Beaucoup d'éléments occidentaux viennent en réalité du Japon, et inversement. Découvrez vite les multiples influences du Japon sur nos sociétés modernes.
10 Tendances de Rue Japonaises a Essayer Absolument
10 tendances de rue japonaises à essayer absolument

avril 14, 2021 6 minutes de lecture

Si vous désirez vous habiller selon la mode nippone, vous devez tout connaître des tendances actuelles. Retrouvez 10 styles japonais de la mode de rue.
Sukajan le Blouson Bombardier Japonais
Sukajan : le blouson bombardier japonais 

avril 09, 2021 7 minutes de lecture

La veste de bombardier a une longue histoire, en particulier au Japon. Découvrez tout sur ce blouson que l'on appelle "Sukajan" au pays du soleil levant.