COVID-19: Livraison assurée dans le monde entier !*

0

Votre panier est vide

Temples Japonais
mai 04, 2020

Temples japonais : la légende des plafonds sanglants

5 minutes de lecture

La ville de Kyoto est réputée dans tout le Japon et même dans le monde entier pour ses temples. On en comptabilise plus de 2 000, mais quatre d’entre eux font partie d’une légende qui attire beaucoup : les plafonds de sang. En effet, ces temples présentent des taches brunâtres sur leurs plafonds, qui prennent la forme de pieds, de mains et même de visages. Ces plafonds sanglants résultent d’une longue histoire nippone et attirent de nombreux visiteurs. 


Levons le voile sur les temples de Chitenjo à Kyoto : la légende des plafonds sanglants

Les temples de Kyoto dans l’histoire japonaise

Histoire Château Osaka Japon

Tout commence dans les années 1600, où les agressions entre Tokugawa Ieyasu et Ishida Mitsunari atteignent leur apogée. Mitsunari s'était emparé du château d'Osaka et avait refusé de convoquer le Shogun (shoguns, palais impérial) pour qu'il s'explique. Il avait l'intention de s'emparer de l'ancienne capitale Kyoto et, consolidant son pouvoir à partir de là, de constituer une force pour écraser son rival, successeur de l'héritage de Toyotomi Hideyoshi. Entre lui et son objectif se trouvait le château de Fushimi, sous le contrôle de Torii Mototada, un loyaliste Tokugawa.

À l'époque, une grande partie de la puissance militaire japonaise de Ieyasu était concentrée à l'Est et Mototada était donc seul. Réalisant que la bataille à venir ne pouvait être ni évitée ni gagnée, Motodata assura Ieyasu de son engagement à défendre le château jusqu'au dernier homme, et suggéra de réduire la garnison afin que la perte inévitable ne soit pas aussi coûteuse pour l'armée de l'Est. Convaincu que cela retarderait suffisamment Mistunari pour que l'armée de l'Est arrive au Kansai, Ieyasu commença à marcher vers l'Ouest en direction de Gifu pendant que Mototada se préparait à l'avance de Mistunari. 


Château Fushimi Japon

L'armée occidentale de Mitsunari est arrivée au château de Fushimi un 27 Août. Pendant douze jours, la garnison de Mototada a tenu le château, jusqu'à ce qu'une trahison de l'intérieur réduise à néant ses efforts. Une tour a été incendiée et dans la confusion, les hommes de Mitsunari ont ouvert une brèche dans la forteresse. D'autres incendies ont été allumés et les hommes de Mototada ont été rapidement débordés.

Fidèle à sa promesse de loyauté envers Ieyasu, Mototada refusa d'être capturé et lorsque la bataille fut définitivement perdue, lui, sa famille et les trois cent soixante-dix guerriers restants commirent le seppuku, suicide rituel de la classe des samouraïs (mieux connu en Occident sous le nom de Harakiri). Leur sang s'est infiltré dans les planches, immortalisant leurs derniers instants. Mitsunari a continué après cette victoire, mais le mauvais temps l'a obligé à s’arrêter à Sekigahara, où il a finalement été vaincu.

Combat samouraïs japonais

Le sacrifice nippon consenti par Torii Mototada et sa garnison ne sera pas oublié. Ieyasu fit préserver ce qui pouvait être récupéré du château pour l'utiliser plus tard dans la construction de temples à Kyoto. Là, on pourrait prier pour les esprits des guerriers tombés au combat dans un lieu de paix, et les traces de pas dans le sang rappelleraient aux visiteurs leur loyauté sans faille envers leur seigneur. Quatre cents ans plus tard, le sang de ces samouraïs est toujours présent dans quatre temples de la préfecture de Kyoto : Yogen-in, Shoden-ji, Genko-an et Hosen-in.

Comme une grande partie de l'histoire culturelle du Japon, ces temples et leurs plafonds commémoratifs sont ouverts à la vue du grand public et la plupart permettent la photographie. Faisant désormais partie des trésors des sites touristiques de la culture traditionnelle nippone (notamment dans le bouddhisme zen, shinto, zen, zen japonais et l’architecture japonaise), ces sanctuaires (ou monastères) japonais font partie de l’image du Japon, au même titre que le kimono japonais, les cerisiers en fleurs ou les geishas.

Kimono Homme

Pour visiter le Japon plus ancien et découvrir la culture japonaise et ses édifices, il semble incontournable de suivre les pas japonais pour aller au temple, admirer la floraison des cerisiers mais aussi le travail paysagiste ou la statue de Bouddha pour trouver la paix intérieure (et monastique) et méditer lors de ce pèlerinage.

Au delà de la visite d’un lieu de culte japonais (et plus largement asiatique), visitez ces monuments historiques incontournables, non pas comme un simple temple Bouddhiste ou Shintoïste, mais comme un rappel des combats sanglants qu’ont mené les soldats japonais (samurai, notamment dans la capitale japonaise, capitale impériale) pour écrire l’histoire de leur pays.


L'incontournable temple de Yogen-In

Temple Kyoto Yogen In plafonds sanglants

Parmi les monuments proches de la gare, à 20 minutes de marche de la gare de Kyoto, retrouvez les floraisons de cerisiers du temple nippon Yogen-In. Ses plafonds marqués d’empreintes sanglantes en font un lieu à mettre dans votre carnet de voyage. L’entrée du temple vous attend, afin de découvrir cette pièce du patrimoine culturel nippon.

Pour visiter le sanctuaire (monastère) Bouddhiste, des moines vous accompagneront. Le plafond de sang de la pièce principale est très impressionnant, la contemplation de pieds, de mains, et même d’un corps entier et de son visage vous feront vous souvenir de votre voyage au Japon

Shoden-Ji, autre temple de Chitenjo

Plafond sanglant temple Kyoto Shoden Ji

Il existe au Japon d’autres temples aux plafonds sanglants tels que celui de Shoden-Ji. Les traces sont moins évidentes mais bien d’autres choses s’offrent à vous dans ce temple de l’ancienne capitale nippone. Pour découvrir le Japon, découvrez son jardin japonais (avec érable du Japon et bambous), ses cerisiers en fleurs, ses jardins zen sacrés et sa cérémonie du thé. Shoden-Ji vous propose aussi de découvrir les accessoires nippons et leur histoire. 


Le temple Genko-An : la culture japonaise très représentée

Temple Kyoto Genko An plafonds de sang

Vous pouvez prendre le train (ou le bus à proximité) pour rejoindre Genko-An. Érigé à quelques minutes à pieds du précédent, le temple de Genko-An où les érables peuplent le jardin (le cerisier y est moins présent) vous attend. Parmi les attractions du pays du soleil levant, Genko-An présente des plafonds sanglants assez représentatifs : on y voit assez clairement des mains et des pieds parmi les empreintes.

Foule de touristes étrangers et japonais visitent cet élément du patrimoine mondial. L’architecture de ce temple attire aussi les touristes, dans un style très japonais, et présente aussi des statues de divinités japonaises. Le style nippon de la salle principale de Genko-An force le respect et ouvre à l’art décoratif, aussi, les sandales japonaises Geta peuvent être de mise. 

Geta Femme

Le calme du temple Hosen-In

Temple Hosen In Kyoto plafond sang

Partir au Japon explorer les temples de Kyoto aux plafonds sanglants inclut forcément la visite de Hosen-In. Dans le village d’Ohara, se trouve ce temple du Bouddhisme. Assez petit, ce temple présente une architecture riche et beaucoup de symbolisme ; vous pourrez aussi y découvrir la cuisine japonaise.


Les planches aux empreintes de sang de Hosen-In viennent aussi du château de Fushimi et la visite propose des prières pour ces soldats tombés. On trouve du réconfort dans la pensée que, tout comme nous trouvons les jardins et l'ambiance des temples Chitenjo paisibles, peut-être les esprits de ceux dont le sang tache les plafonds le sont-ils aussi.



Pour séjourner au pays du soleil levant et découvrir des trésors culturels japonais (tels que le Mont Fuji ou les grandes villes comme Tokyo, la capitale du Japon), ajoutez au programme de votre séjour au Japon la visite des temples de Kyoto, et prenez le temps de vous attarder sur les plafonds sanglants de ces quatre monuments. Deux mille personnes ont perdu la vie pendant le siège du château de Fushimi (Momoyama). Parmi elles, près de quatre cents ont pris la dure décision de s'ôter la vie dans la dignité plutôt que d’être tuées par l'ennemi. Ce dévouement presque inimaginable à notre époque mérite le recueillement.  





Laisser un commentaire

Les commentaires sont approuvés avant leur publication.


Voir l'article entier

Inspiration Pour une Lune de Miel au Japon
Inspirations pour une lune de miel au Japon

décembre 04, 2020 6 minutes de lecture

Si vous cherchez une destination originale pour votre lune de miel, pensez au Japon. Découvrez ce que vous pourrez y faire à deux, pour un voyage unique.
Idees Sorties : 15 Activites a Gouter a Tokyo
Idées sorties : 15 activités à goûter à Tokyo

décembre 03, 2020 9 minutes de lecture

Vous voulez voyager à Tokyo et vous ne savez pas quoi visiter là bas ? Cet article vous attend. Voici 15 idées de sorties, culinaires oui, mais pas que !
Onomichi un Paradis Japonais Peu connu
Onomichi : un paradis japonais peu connu

novembre 30, 2020 6 minutes de lecture

Vous ne connaissez peut-être pas la ville d'Onomichi, située au Japon. Elle est effectivement peu connue, mais mérite le détour, alors découvrez-là.