COVID-19: Livraison assurée dans le monde entier !*

0

Votre panier est vide

Tout Savoir les Ninja Japonais
juin 04, 2020

Tout savoir sur les ninjas japonais

5 minutes de lecture

Les ninjas japonais font rêver des générations complètes d’amateurs d’histoire et de fiction du monde entier. Le terme de ninja englobe toute une catégorie de mercenaires (ou missionnaires) et d’espions de l’ancien temps nippon : le Japon féodal. Leurs méthodes non conventionnelles d’espionnage, de sabotage, d’infiltration ou d’assassinat les excluent de la caste des samouraïs pour qui la discipline et leur code d’honneur sont la règle. Forts d’un équipement et de méthodes particulières, les ninjas ont traversé les époques pour être encore très présents dans les esprits de la civilisation japonaise aujourd’hui. 

Avec cet article, tentons de tout savoir sur les ninjas japonais


Les ninjas dans l’histoire du Japon

Japon ancien tableau histoire

La découverte du Japon passe par celle des ninjas. Il semblerait que l’origine des ninjas dans l’histoire japonaise remonte aux VIIIè et IXè siècles. Suite à de nombreuses défaites militaires, ces groupes de soldats nippons ont su développer des techniques de survie inédites en terres hostiles, pour les batailles, les pratiques guerrières et l’autodéfense. Ils se sont inspirés de bien des horizons pour développer leurs méthodes. On parle notamment d’influence des pirates ou encore des moines bouddhistes.

A cette époque, les ninjas japonais (initialement appelés “shinobi” qui signifie “se faufiler”) se regroupaient sous forme de milices civiles et se faisaient employer par des propriétaires terriens pour défendre les provinces. Ils avaient une profession civile et étaient ninjas en plus de leur activité professionnelle, sur leur temps libre. Les doctrines militaires chinoises apportées au Japon ont eu une grande influence sur l’organisation des ninjas. En Chine à cette époque, ce genre de pratiques secrètes est déjà très développé.

Les guerres de l’Empire du milieu tiennent un rôle prépondérant dans cette évolution avec les quantités d’expatriés chinois venus se réfugier au Japon. Suite à cela, les ninjas japonais ont perfectionné leur art. A ce sujet là, Okinawa à joué un rôle important dans le développement des arts martiaux et de leur utilisation guerrière. Ainsi, les ninjas ont prospéré en toute autonomie, loin de l’autorité d’un seigneur. C’est cette doctrine qui a séduit les masses. C’est en 1487 que l’on trouve les premières traces écrites dans l’histoire nippone du recours officiel aux troupes ninja.


ancien ninjas japonais paysans

A cet effet, les troupes d’Iga et de Koga ont attaqué le château du seigneur Rokkaku pour le seigneur Ashikaga. Le seigneur féodal (daimyo) puis shogun (parmi les shoguns) Ieyasu Tokugawa a ensuite eu recours de manière assez régulière à l’intervention de ninjas. Au XVIè siècle, les ninjas représentent une puissance militaire indépendante, employée par le plus offrant. Cependant, certains ninjas refusent d’œuvrer pour un gouvernement et restent indépendants, faisant la guerre à leur niveau individuel pour les droits et les intérêts de chacun.

On compte à cette époque environ soixante-dix familles indépendantes de ninjas au pays du soleil levant. Par la suite, aux alentours de 1580, ces familles de ninjas ont été assaillies par les troupes de Nobunaga Oda, régent voulant asseoir le pouvoir de l’empereur. Une fois les principales familles massacrées, les survivants se réfugièrent dans les provinces voisines et se mirent au service du gouvernement. Depuis ce moment, les ninjas furent employés par le shogun (shogunat) pour des missions d’espionnage ou de sécurité rapprochée. La période Edo qui suivit fut relativement calme et libre de guerres.

Les divers clans nippons étant en paix, les techniques non armées des ninjas ont pris de l’ampleur. Leur action fut cependant décroissante par la suite, l’absence de conflits importants les laissant de côté. Le ninja, ce guerrier du gouvernement japonais reste un maître en maniement d’armes et brille par sa bravoure dans le métier des armes. La mentalité japonaise dont il fait preuve fait de lui une personne sans clan, proche du samouraï (sans l’honneur du seppuku). 


Méthodes et héritage ninja

ninjas japonais combat sabre

L’art ninja est appelé Ninjutsu (ou shinobi) et était autrefois enseigné selon les coutumes dans toutes les contrées japonaises, de Tokyo à Kyoto. Ce terme englobe toutes les méthodes, techniques et utilisations d’armes japonaises pratiquées par les ninjas. Le combat à mains nues tient une place très importante dans cette pratique de la guerre. Les principaux axes d’exercice des combattants ninja étaient la défense et l’esquive. Les ninjas ont gagné leur image d’habileté et de légèreté au prix d’un long apprentissage.

Les missions des ninjas s’étant vite orientées vers du renseignement et de la protection ciblée, ils ont du pouvoir s’échapper et revenir livrer leurs informations, d’où cet intérêt pour l’évasion furtive. Ils ont aussi appris à manier les explosifs et les poisons, mais aussi la prestidigitation, pour tromper l’ennemi et lui échapper. Le ninja a énormément de connaissances lui permettant de se sortir de n’importe quelle situation, ou presque. Ainsi, le ninjutsu, l’apprentissage du ninja, comprend des matières variées - loin du champ de bataille - passant par la météorologie, la médecine, la chimie ou encore les mathématiques.

Certains ninjas ont su s’adapter aux changements et au déclin de leur profession en se servant de cette grande éducation pour mener des exploitations et des entreprises. En plus des arts martiaux nippons, des techniques d’évasion et de l’éducation importante qu’ils reçoivent, les ninjas se servent aussi d’armes. On peut en citer plusieurs, plus ou moins connues et répandues, qui ont eu un rôle important dans les actions des ninjas. La jitte, le kaginawa, le kayamari et le kusarigama sont des armes de poing japonaises, de la dague au grappin.


etoile ninja arme japonaise

On trouve aussi le sabre japonais court Ninjato et une grande variété de flèches (même si combattre avec des arcs et des flèches n’était pas répandu). On voit de même des équipements imaginatifs tels que des chaussures flottantes (mizu gumo) ou encore la fumée “metsubushi” créée pour aveugler l’adversaire. Les ninjas utilisent aussi des armes à feu nippones comme le otzu tsu. Cependant, les armes principales des ninjas sont des armes tranchantes, petites, portées aux mains et souvent enduites de poison, comme il arrivait de trouver des éventails nippons détournés, renforcés de lames et de poisons. La discrétion était le mot d’ordre. On trouve ainsi des griffes de pieds (ashiko), de paumes (tegaki ou shuko), ou encore des bagues à épines empoisonnées (nekote).

On trouve aussi un certain nombre d’armes de défense ou d’aides à la fuite, comme le makibiski ou tetsubishi (chausse-trappe) qui sont des pointes utilisées pour blesser les pieds des adversaires qui suivent les ninjas en fuite. La plupart des armes des ninjas sont des équipement agricoles détournés, en raison du matériel qu’ils avaient à leur disposition à l’origine, beaucoup étant paysans dans la société japonaise, loin de la noblesse et des empereurs. Face aux barbares, les ninjas portaient le kimono traditionnel, et très rarement l’armure (les armures se portaient pour le gouverneur ou les nobles seigneurs, parfois). L’influence du bouddhisme (de Bouddha) sur ces vassaux leur inculque un grand respect des codes, notamment vestimentaires, comme le nœud du Obi, détourné ensuite pour camoufler des armes.

Ceinture Japonaise Homme

Très médiatisé et déformé, le ninjutsu survit aujourd’hui encore dans quelques écoles dans le Bujinkan, le Genbukan et le Jinenkan. Le dernier homme à avoir suivi cet enseignement se nomme Jinichi Kawakami et tient une place de directeur du musée ninja d’Iga, il est aussi collaborateur d’une université japonaise sur les recherches en tradition ninjustu (se rapprochant du bushido). Aujourd’hui, le cinéma et le manga s’inspirent fortement du ninjutsu, mais le déforment énormément en le réduisant à un vague mélange d’arts martiaux et de combats guerriers.




L’influence bouddhiste (zen, et dans une moindre mesure shintoïste) des ninjas en a fait une catégorie de la population très respectée depuis le Japon médiéval. Le ninja, homme d’armes de la tradition japonaise, peut être vu comme un missionnaire contre les bandits. Il incarne la culture japonaise au même titre que la geisha ou les fleurs de cerisier. Son image est encore très présente dans l’art japonais et mondial, avec des apparitions fréquentes dans le cinéma ou les mangas, faisant toujours rêver beaucoup de monde, notamment les Occidentaux. 


Laisser un commentaire

Les commentaires sont approuvés avant leur publication.


Voir l'article entier

Akira Retrospective sur l Avenir
Akira : rétrospective sur l'avenir

septembre 18, 2020 10 minutes de lecture

Le grand classique du cinéma nippon débarque de nouveau dans les salles obscures en cette année 2020 : l'occasion de (re)découvrir l'histoire d'Akira.
Top 12 Lieux Insolites Japon
Top 12 des lieux les plus insolites du Japon

septembre 13, 2020 8 minutes de lecture

Le Japon est un pays riche de sa culture et de son patrimoine. Découvrez qu'il ne manque pas de lieux curieux à visiter pour pimenter votre voyage nippon.
Hotel Capsule a Tokyo l Hebergement
Hôtels Capsule à Tokyo : hébergement minimaliste & économique

septembre 13, 2020 9 minutes de lecture

Vous ne savez pas où dormir lors de votre séjour au Japon ? Vous souhaitez vivre une expérience nippone unique et typique ? Découvrez les hôtels capsule !