SS21-Universum fallenlassen : -50 % Rabatt, solange der Vorrat reicht!

0

Dein Korb ist leer

Top 10 Des Films Japonais Les Plus Etranges A Regarder
November 24, 2021

Top 10 des films japonais les plus étranges à regarder

9 Minuten lesen

Il y a des films étranges, et puis il y a des films plus étranges encore. Des films qui ne peuvent tout simplement pas être décrits avec des mots. Il y a des films que l'on voit, et puis il y a des films que l'on vit. Alors si pour vous le Japon se résume surtout aux sushis et à la mode streetwear, vous allez voir que les japonais peuvent se montrer bien plus surprenants. Cette liste compile dix des films japonais les plus étranges qui doivent être vus pour être crus.

Alors, lancez vous tout de suite dans notre Top 10 des films japonais les plus étranges à regarder

 

10) House (1977)

House © Chacun Cherche Son Film

House est un film d’horreur japonais de style expérimental. Sorti en 1977, produit et réalisé par Nobuhiko Obayashi, ce film a fait beaucoup de bruit. Il met en scène une foule d'acteurs, pour la majorité amateurs, et Kimiko Ikegami et Yōko Minamida ayant une expérience d'acteur antérieure notable. La société cinématographique Toho a proposé à Obayashi de réaliser un film semblable aux Dents de la Mer. Influencé par les idées de sa fille Chigumi, Obayashi a développé des idées pour un scénario écrit par Chiho Katsura. Après l'approbation du scénario, le film a été mis en attente pendant deux ans car aucun réalisateur de la Toho ne voulait le réaliser.

Obayashi a assuré la promotion du film House pendant cette période jusqu'à ce que le studio l'autorise à le réaliser lui-même. Le film a été un succès au box-office japonais mais a reçu des critiques négatives. House a bénéficié d'une large sortie en 2009 et 2010 en Amérique du Nord, où il a reçu des critiques plus favorables. Pour ce qui est de l’histoire, le film relate celle d'une écolière qui se rend avec ses six camarades de classe dans la maison de campagne de sa tante malade, où elles sont confrontées à des événements surnaturels alors que les filles sont, une par une, dévorées par la maison.

 

9) Marebito (2004)

Marebito © Vodkaster

Marebito (Unique One) est un film d'horreur japonais de 2004 écrit et réalisé par Takashi Shimizu. Produit par Tatsuhiko Hirata, ce film fait apparaître à l’écran Shinya Tsukamoto et Tomomi Miyashita. Ce film est aussi assez étrange, ne serait-ce que par son histoire. Marebito raconte l’histoire d’un caméraman indépendant, Takuyoshi Masuoka, qui emporte sa caméra partout où il se rend. Seulement voilà, Takuyoshi Masuoka devient obsédé par l’idée de capturer la peur dans ses images, et ce, après avoir été témoin d’une scène horrible : un homme s’enfonçant un couteau dans l’œil pour se suicider.

Pantalons Joggings

Souhaitant comprendre la peur que l'homme a dû ressentir avant sa mort, Masuoka descend dans une zone souterraine labyrinthique sous la ville, où il voit des créatures à l'apparence humaine qui marchent à quatre pattes et gémissent comme des chiens. Il trouve alors une fille, qu’il surnomme “F” et qu’il ramène chez lui. C’est alors que de sérieux ennuis arrivent, à base de personnages étranges et d’angoisses. Masuoka se retrouve alors contraint de tuer plusieurs personnes, et devient finalement un sans abri, avant de retourner dans le souterrain. Cette idée de peur et de dépersonnalisation est assez récurrente chez les japonais, elle s’illustre d’ailleurs parfaitement sur ce magnifique hoodie nippon

 

8) Versus (2000)

Versus © Sens Critique

Versus est un film d'action zombie indépendant japonais de 2000 coécrit, produit et réalisé par Ryuhei Kitamura. Le film se déroule dans une forêt profonde du Japon, connue sous le nom de Forêt de la Résurrection, où un détenu évadé, simplement appelé "Prisonnier KSC2-303", et un gang de Yakuza combattent une horde de zombies tout en faisant face à leur sinistre chef qui souhaite ouvrir le portail des ténèbres de la forêt. Cette ambiance dark est très présente au Japon, comme l'atteste ce joli tee-shirt japonais. Pour en revenir au film, il devait à l'origine être la suite du court-métrage de Kitamura, Down to Hell, mais a ensuite été développé comme un film indépendant.

Le tournage devait à l'origine durer trois semaines, mais a été prolongé à sept mois en raison de problèmes météorologiques et financiers. La première de Versus a eu lieu au Festival international du film fantastique de Tokyo le 29 octobre 2000. En 2004, une édition augmentée intitulée Ultimate Versus est sortie, comprenant 10 minutes de nouvelles séquences, ainsi qu'une musique, des effets, des crédits et des montages améliorés. Ce film sur fond de légendes et de réalités, qui mêle zombies, samouraïs et yakuzas est un pur cocktail nippon, cependant très étrange. 

 

7) Survive Style 5+ (2004)

Survive Style 5+ © Télérama Vodkaster

Si vous cherchez un film japonais étrange à regarder, il ne fait aucun doute que Survive Style 5+ est fait pour vous. Ce dernier est un film japonais de 2004, qui a été réalisé par Gen Sekiguchi et produit par Hiroyuki Taniguchi. Il met en scène Tadanobu Asano, Kyōko Koizumi, Reika Hashimoto, Jai West, Sonny Chiba et Vinnie Jones, des acteurs assez connus. Pour ce qui est de l’histoire, vous allez voir qu’elle est assez étrange. Ce film japonais suit cinq intrigues simultanées, vaguement liées, qui s'entremêlent et s'embrouillent. Un homme (Tadanobu Asano) continue de tuer sa femme (Reika Hashimoto) et de l'enterrer dans les bois, pour la retrouver vivante, furieuse, et l'attendant lorsqu'il rentre chez lui.

La vie d'une famille de banlieue est bouleversée lorsque le père (Ittoku Kishibe) est hypnotisé en permanence et se prend pour un oiseau et essaie d'apprendre à voler. Un trio de jeunes sans but passe le temps en cambriolant des maisons. Un publicitaire meurtrier (Kyōko Koizumi) essaie d'imaginer des idées pour des publicités. Les histoires s'entrechoquent grâce à l'intervention d'un tueur à gages voyou (Vinnie Jones) et de son traducteur (Yoshiyoshi Arakawa). Ce film étrange vous fait vous demander ce qui se passe, et a le pouvoir de vous embrouiller l'esprit. 

 

6) Tokyo Gore Police (2008)

Tokyo Gore Police © MUBI

Tokyo Gore Police est un film d'action japonais de 2008 coécrit, monté et réalisé par Yoshihiro Nishimura et mettant en scène Eihi Shiina dans le rôle de Ruka, un policier vengeur. Ce film a été présenté à plusieurs reprises dans divers festivals de cinéma, un peu partout dans le monde, mais particulièrement au Japon et en Amérique du Nord. Les critiques à son égard ont été généralement positives, bien que tout le monde s'accorde à penser qu’il est tout de même assez étrange. Le film se déroule dans un Japon chaotique dans un futur proche.

Un savant fou, connu sous le nom de "Key Man" (Itsuji Itao), a créé un virus qui transforme les humains en créatures monstrueuses appelées "Ingénieurs", qui produisent des armes bizarres à partir de n'importe quelle blessure. La police de Tokyo a été privatisée pour faire face à cette nouvelle menace d'ingénieurs, et une équipe spéciale d'officiers appelés "chasseurs d'ingénieurs" est créée pour s'en occuper. Cependant, contrairement aux forces de police ordinaires, les chasseurs d'ingénieurs sont une force privée quasi-militaire qui utilise la violence, le sadisme et les exécutions dans la rue pour maintenir l'ordre. En clair, ce film mérite vraiment son titre : il est étrange, pervers, gore et bizarre à souhait. 

 

5) Paprika (2006)

Paprika © The Film Society

Paprika est un film d'animation japonais de science-fiction et de thriller psychologique réalisé en 2006 par Satoshi Kon. Le film est sorti au Japon le 25 novembre 2006, et il est sorti en Amérique du Nord le 24 mai 2007. Il était également en compétition au 63e Festival international du film de Venise. Le film est basé sur le roman du même nom publié en 1993 par l'auteur japonais Yasutaka Tsutsui. C'est le quatrième et dernier long métrage de Kon avant sa mort en 2010. C'est une œuvre que l'on peut qualifier d'inventaire pour Kon, utilisant toutes les techniques de réalisation qu'il a cultivées.

C'est également une œuvre très divertissante et animée qui met en avant la caractérisation du personnage principal, Paprika, plus que toute autre œuvre de Kon. Le scénario a été coécrit par Kon et Seishi Minakami, qui a également écrit pour la série télévisée Paranoia Agent de Kon, le designer des personnages et le directeur de l'animation était Masashi Ando, connu pour Princesse Mononoke, Spirited Away, Your Name ou d’autres films (les meilleurs films d’animation japonais ici). L’histoire de ce film est assez étrange : c’est celle d’une bataille entre un terroriste des rêves qui vole un appareil permettant de partager les rêves, et un psychologue qui entre dans le monde des rêves. 

 

4) Dead Leaves (2004)

Dead Leaves © Cinéma Spoutnik

Dead Leaves est un film d'animation japonais de science-fiction de 2004 basé sur un manga écrit et illustré par Imai Toonz, produit par Manga Entertainment et Production I.G et réalisé par Hiroyuki Imaishi. Il a été distribué au Japon par Shochiku, en Amérique du Nord, au Canada et au Royaume-Uni par Manga Entertainment, et en Australie et en Nouvelle-Zélande par Madman Entertainment. Dans ce film, Retro et Pandy, deux renégats improbables, se réveillent nus sur Terre, sans aucun souvenir de leur passé, mais avec des capacités physiques supérieures.

Après s'être lancés dans une brève mais dévastatrice série de crimes pour subvenir à leurs besoins, ils sont capturés par les autorités et envoyés dans la tristement célèbre prison appelée Dead Leaves, sur la Lune à moitié détruite. Une fois incarcérés, Retro et Pandy sont soumis aux activités qui ont lieu à l'intérieur de la prison, comme le travail forcé, les camisoles de force et la défécation obligatoire. Au cours d'une de ces périodes, Retro rencontre Dick Drill, un détenu avec une perceuse à la place du pénis. Oui, c’est étrange, on vous l’avait dit. Le film se termine avec Pandy et Retro qui s'écrasent au milieu de la métropole dystopique de la Terre dans leur capsule de sauvetage, écrasant un spectateur précédemment victime et relançant vraisemblablement les événements du début du film.

 

3) Robo Geisha (2009)

Robo Geisha © Freaks ON

Si vous cherchez un film d’action japonais mais étrange, alors n’allez pas plus loin : découvrez Robo Geisha. Robo Geisha est un film d'action japonais de science-fiction de série B de 2009 écrit et réalisé par Noboru Iguchi, dont les effets visuels ont été réalisés par Tsuyoshi Kazuno et les effets spéciaux par Yoshihiro Nishimura. Tous trois avaient déjà travaillé ensemble sur The Machine Girl, et Nishimura avait travaillé sur Tokyo Gore Police, dont nous avons parlé plus haut. Le film est sorti en salle le 3 octobre 2009. Le film raconte l'histoire de deux sœurs nommées Yoshie et Kikue Kasuga, des geishas qui sont enlevées par un fabricant d'acier dans le but de les transformer en assassins cyborgs. Cette thématique de robots, mêlés à des emblèmes traditionnels du Japon que sont les geishas, donne un sentiment très étrange.

Sneakers

Mais au Japon, ce mélange de choses incongrues est monnaie courante, comme on peut le voir sur ce sweat streetwear, où un brocoli sème la terreur sur la ville. Pour revenir au film, sachez qu’au cours de l’histoire, Yoshie se lance à l'assaut du château-robot, et finit par se réconcilier avec sa sœur, avec qui elle s’était brouillée. Les deux sœurs fusionnent alors en une robogeisha ultra-puissante, pour affronter Kageno. Vous l’aurez compris, Robo Geisha est un film très étrange, que ce soit au niveau de l'histoire, des personnages ou de l’univers dans lequel ces derniers évoluent. 

 

2) Rampo Noir (2005)

Rampo Noir © Moria Reviews

Rampo Noir est un film d'anthologie japonais de 2005 composé de quatre segments basés sur des œuvres d'Edogawa Ranpo. La première partie s’appelle Canal de Mars, qui est une histoire racontée sans parler. Elle conte l'histoire d'un homme nu qui erre dans un paysage japonais déprimant et désolé en se remémorant les souvenirs de son ancien amant. Vient ensuite L'enfer des miroirs. Ici, l'histoire tourne autour d'un détective qui essaie de comprendre pourquoi plusieurs femmes sont retrouvées mortes avec le visage brûlé et le crâne carbonisé. Au cours de son enquête criminelle, il trouve sur les lieux un étrange miroir à main qui lui permet de percer le mystère.

Après, il y a Caterpillar, où un héros de guerre revient chez lui avec de graves blessures. Il est sourd, n'a plus de membres et n'a plus que la vue. Sa belle épouse, fatiguée de s'occuper de lui, se met à le torturer pour s'amuser. Enfin, la dernière partie s’intitule Insectes rampants. Ici, une actrice rentre chez elle après une soirée réussie sur scène, jusqu'à ce que son chauffeur de limousine décide qu'elle devrait rentrer avec lui. S’en suivent de gros ennuis. C’est ici assez perturbant comment la mort peut être traitée dans ce film japonais avec une touche de banalisation, voire de drôlerie, comme sur ce joli bonnet nippon

 

1) Tetsuo : The Iron Man (1989)

Tetsuo The Iron Man © Cinéma Choc

Tetsuo : The Iron Man, est un film japonais d'horreur corporelle cyberpunk de 1989 écrit, produit, monté et réalisé par Shinya Tsukamoto. Il est tourné dans le même style de production underground et à petit budget que ses deux premiers films. Le film a permis à Tsukamoto de s'imposer sur la scène internationale et de devenir un personnage culte dans le monde entier. Il a été suivi de Tetsuo II : Body Hammer (1992) et de Tetsuo : The Bullet Man (2009), tout aussi étranges. Dans ce film, un fétichiste du métal (Shinya Tsukamoto) entre dans sa cachette de Tokyo, qui est pleine de pièces métalliques et de photos d'athlètes célèbres.

Il s'ouvre la cuisse et enfonce une grande tige métallique dans la plaie. Plus tard, il déballe la plaie pour la découvrir en train de pourrir et couverte d'asticots. Horrifié, il sort en courant dans la rue et se fait renverser par une voiture. De là démarre une histoire complétement folle, à base de parallèles clairement sexuels entre les pièces de métal et les personnages, avec des rebondissement tous plus malaisants les uns que les autres. Nous ne voudrions pas vous gâcher la surprise de ce film, mais s’il y a bien une chose de sûre, c’est que Tetsuo : The Iron Man mérite amplement la première place de ce classement des films japonais les plus étranges

 

 

Il existe des films d’horreur, des films gores, des films de suspense ou encore d’histoires policières. Mais les films japonais dont nous venons de parler dans ce top vont clairement plus loin. Si vous cherchez une expérience étrange, malaisante et même effrayante, vous pouvez les visionner sans hésiter. De grands moments de cinéma nippon vous attendent. 



Vollständigen Artikel anzeigen

Rencontrez Des Personnages Japonais Celebres Dans 5 Endroits Pres de Tokyo
Rencontrez des personnages japonais célèbres dans 5 endroits près de Tokyo

Dezember 08, 2021 6 Minuten lesen

Si vous souhaitez agrémenter votre voyage au Japon de rencontres avec des personnages nippons célèbres, découvrez ces 5 lieux où le faire près de Tokyo.
Top 20 des Choses a Faire Au Japon Pour Les Couples
Top 20 des choses à faire au Japon pour les couples

Dezember 05, 2021 9 Minuten lesen

Si vous désirez profiter de belles vacances en couple, le Japon est la destination idéale. Découvrez donc notre top des 20 meilleures choses à faire.
Les Chats Dans L Art Japonais : Felins Peints Sculptes et Imprimes
Les chats dans l’art japonais : félins peints, sculptés et imprimés

November 21, 2021 9 Minuten lesen

L'art japonais est vaste, et surtout, il inclut de nombreux chats. Lisez vite notre article pour tout savoir sur les chats et félins dans l'art nippon.